Historique de l'Association

A

u début de l'année 2007, un petit groupe de Guidar a engagé une réflexion sur la situation de notre culture. Dans une lettre que nous avions adressée aux membres de toute la communauté, nous faisions le constat suivant, que chaque Guidar pouvait d'ailleurs librement faire : " Notre culture est en grand danger de mort. Si rien n'est fait, d'ici quelques décennies, il n'y aura plus de culture guidar et, par conséquent, plus de peuple guidar ".

Et d'énumérer les éléments qui sous-tendent ce constat :

  • la langue guidar, , est menacée principalement par le fulfuldé et le français
  • la religion traditionnelle disparaît au profit des religions dites du Livre
  • les danses sont abandonnées ou négligées
  • les métiers traditionnels sont abandonnés (tissage, forge, fabrication d'objets de la vie domestique
  • l'abandon ou la méconnaissance des rites et cérémonies
  • la médecine traditionnelle est abandonnée ou négligée
  • la dégradation de l'environnement et des produits de son exploitation (chasse, cueillette des fruits et légumes, huile de caïlcédrat (Khaya senegalensis) et de Balanites, fabrication des clôtures, des nattes, de la toiture, de la literie, des outils de labour et de défense, etc).

La disparition de la culture augure à terme, celle du peuple guidar lui-même.

Compte tenu de la place primordiale de la culture dans la vie des peuples et face au constat alarmant de la disparition programmée de la culture guidar, que fallait-il faire ? Nous conclûmes unanimement que " La sauvegarde, la défense et la promotion de la culture du peuple j`…` dépendront de ses propres fils et filles. Ceux-ci doivent se mobiliser de façons multiformes et, entre autres, organiser la résistance en créant une association structurée, motivée et forte ".

Après plusieurs réunions, de février à mai 2007, un document de réflexion a été produit, discuté plusieurs fois et adopté au niveau de Yaoundé, puis, envoyé aux différentes communautés guidar.

L'idée de la création de l'association ayant été largement débattue et adoptée, un comité d'organisation de l'assemblée générale constitutive de l'association a été mis sur pied. Il a préparé les documents de base (projets de textes), a mobilisé les fonds, pris les dispositions pratiques, avec pour résultat la tenue effective de cette assemblée, sanctionnée par un communiqué final : " 700 délégués des différentes communautés guidar, réunis en assemblée générale à Guider les 7 et 8 novembre 2009, ont décidé de créer une association culturelle dénommée Association pour la sauvegarde et la promotion de la culture guidar (GUMA- ASPROCG). Ils ont adopté ses statuts et règlement intérieur et mis en place les instances chargées de conduire les affaires de l'Association ". Les documents fondamentaux de l'association ont été publiés sous forme d'un livret du membre que chaque adhérent doit se procurer.

Le 17 novembre 2009, un récépissé de déclaration d'association est délivré par le préfet du Mayo Louti.
 
Depuis lors, une assemblée générale ordinaire s'est tenue les 10 et 11 novembre 2012. Le programme d'actions à court et moyen terme élaboré par le Bureau exécutif de l'Association a été validé par l'assemblée générale et était appelé à être déployé après cette session. Nous aurions dû organiser une autre assemblée ordinaire en 2014 ou cette année. Mais, compte tenu de différentes contingences, l'AG reste encore en attente. Mais cela ne devrait pas empêcher le fonctionnement normal de l'Association, si tous ses différents organes, bureau exécutif, comité permanent des conseillers, commissions spécialisées et antennes assumaient correctement leur rôle. La mise en place de ce site web était un des outils préconisés pour le développement notre association ? Espérons donc que GUMA-ASPROCG puisse en tirer un réel élan pour son déploiement.


Albert Douffissa